L’ostéopathie n’a plus à prouver son efficacité. En effet, elle est de plus en plus reconnue par les professionnels de la santé et les particuliers qui souhaitent une méthode plus douce pour apaiser leurs maux.

 

Comment se manifeste le stress ?

 

Le stress peut provoquer plusieurs syndromes post traumatiques dont la fatigue, les insomnies, les maux d’estomac, les douleurs cervicales ou encore les sautes d’humeur.

 

Il apparaît en cas de changement d’un état physique ou psychologique comme une perte d’emploi, une hospitalisation, suite à un accident, un examen à passer ou encore en cas de dépression.

 

Le corps possédant une auto-guérison naturelle, le cortisol (hormone qui régule les lipides, les glucides et d’autres composés organiques) intervient pour lutter contre le stress de manière anti-inflammatoire. Cependant, si son rôle est peu voir pas suffisant, il est conseillé d’aller voir un professionnel de la santé tel qu’un ostéopathe, pour apaiser durablement les effets du stress. 

 

Quelles techniques d’ostéopathie pour surmonter le stress ?

 

Il existe trois types d’ostéopathies pour lutter efficacement contre le stress : l’ostéopathie crânienne, l’ostéopathie viscérale et l’ostéopathie structurelle. Selon les symptômes présentés, un ostéopathe choisira la technique la plus adaptée et la plus efficace, pour retrouver un bien-être rapidement et surmonter le stress.

 

  • L’ostéopathie crânienne est recommandée pour calmer et apaiser le corps et l’esprit de façon globale. L’ostéopathe va agir sur le système neurovégétatif afin d’envoyer un message de relaxation et d’apaisement directement à l’organisme.

 

  • L’ostéopathie viscérale intervient en cas de douleurs digestives, où l’ostéopathe appliquera des techniques ciblées afin de réharmoniser et rééquilibrer le corps.

 

  • L’ostéopathie structurelle quant à elle est utilisée en cas de douleurs musculaires, dorsales ou articulaires, mais aussi de tensions. L’ostéopathe va alors intervenir sur les endroits douloureux, et soulager efficacement les maux physiques.

 

Un ostéopathe doit être diplômé d’Etat pour suivre convenablement l’évolution de votre santé, et vous prodiguer des techniques adaptées à votre situation. Plusieurs séances sont recommandées pour un résultat durable et éviter la réapparition du stress.

 

Le sport, un changement alimentaire ou encore des séances de psychothérapie peuvent être conseillés en complément d’un suivi ostéopathique, ainsi qu’un renvoi vers un médecin plus spécialisé (notamment en cas d’apparition d’autres troubles que le stress).

Plusieurs personnes font appel à la sophrologie comme moyen d’approfondir leur expérience de la vie. Basée sur des exercices, la sophrologie offre divers bienfaits. À l’instar de la méditation ou du Yoga, cette discipline peut en effet contribuer à votre bien-être. Pour en savoir davantage sur cette technique douce, nous allons vous détailler en quoi consiste la sophrologie et quels en sont les avantages.

 

Découvrir la sophrologie

 

La sophrologie a été créée par le professeur neuropsychiatre Alfonso Caycedo. Il s’agit d’un système d’entraînement corps-esprit qui utilise six blocs de construction de base à savoir la conscience, la respiration, la posture, le mouvement, la visualisation et l’affirmation. La thérapie peut combiner ces blocs selon les besoins de l’individu

 

De plus, la sophrologie intervient sur le développement personnel et le renforcement de l’équilibre émotionnel et comportemental d’une personne. Elle contribue ainsi à développer l’estime de soi et les sentiments de confiance et de bien-être. Elle vise également à l’apaisement physique et mental en évacuant les tensions accumulées, et peut être utilisée pour soulager divers troubles psycho-corporels. Elle peut être efficace par exemple pour les personnes qui rencontrent des difficultés à garder leur esprit concentré ou souffrant de stress. 

 

Côté pratique, la sophrologie repose sur la respiration associée à des mouvements doux. Les exercices de sophrologie sont rapides et faciles à réaliser. Ils incluent des mouvements que vous pouvez reproduire chez vous, au calme dans une pièce ou même allongé.

 

Les bienfaits de la sophrologie

 

Si vous souffrez d’anxiété ou de dépression, vous vous êtes probablement rendu compte que vous dépensez trop d’énergie à vous soucier de l’avenir ou à ruminer le passé. 

 

Les exercices de sophrologie modifient votre façon de penser et votre concentration, et vous aident à vous recentrer sur le présent. Au fil du temps, la sophrologie a pour effet de réduire le stress et certaines symptômes. 

 

Pour résumer, la sophrologie peut contribuer à apaiser vos angoisses, diminuer votre anxiété et relaxer votre corps et votre esprit. Elle optimise également votre image de soi et améliore vos performances intellectuelles, sportives ou artistiques. 

Testez dès à présent quelques exercices de relaxation et découvrez rapidement tous les bienfaits de la sophrologie.

Tout le monde est confronté un jour ou l’autre à l’anxiété. Mais quand elle devient obsessionnelle  et chronique  et qu’elle affecte le quotidien,  l’anxiété peut devenir pathologique.

Les effets du trouble anxieux

Chez un patient atteint de trouble anxieux, l’anxiété déclenchée par une circonstance ou un objet est d’une telle intensité qu’elle constitue un réel facteur d’inconfort, mettant  à mal son existence toute entière. Les crises d’anxiété sont souvent accompagnées de réponses corporelles comme une transpiration abondante, des fourmillements, un ventre noué,  un évanouissement, une malaise,  des nausées et une perte de contrôle. Le trouble peut également occasionner une action physiologique sur le corps.  Les problèmes de peau (eczéma par exemple) sont très courants dans ce cas.  Outre ses effets physiologiques, les troubles anxieux peuvent être à l’origine des problèmes du comportement alimentaire (la boulimie par exemple) et ancrer des troubles profonds comme le mal être  ou le manque de confiance en soi. Pour prendre en charge les troubles anxieux, un hypnothérapeute dans le Pas-de-Calais peut être contacté rapidement.

L’hypnose pour traiter l’anxiété

Précédant l’induction hypnotique, l’anamnèse est un entretien individuel pendant lequel  l’hypnothérapeute  appréhende le niveau d’anxiété du patient. Pour ce faire, il pose des questions relatives à ses antécédents médicaux et l’évolution du trouble après un éventuel traitement. Les séances hypnotiques se déroulent ensuite en groupe ou en individuel. Durant les séances d’hypnose, l’hypnothérapeute invite le patient à la relaxation générale et l’accompagne dans la mise en place des pensées positives et dans le rejet des pensées négatives. Les techniques pour cette transformation varie selon les hynothérapeutes. La régression est une méthode utilisée dans ce cadre par induction du cerveau vers un souvenir passé positif dans lequel le patient a pu s’affranchir de son mal.

En général, dans les cas de trouble anxieux, l’hypnose est effectuée à titre palliatif et non curatif. L’objectif de l’hypnothérapie est de fournir  les outils nécessaires de contrôle mental au patient pour qu’il puisse faire face aux facteurs de trouble dans le futur. Agissant comme une thérapie de soutien, l’hypnose ericksonienne s’adapte au patient, à son vécu, à son humeur et est effectuée de façon permissive depuis l’induction jusqu’à la transe hypnotique. Pour une hypnose sur-mesure qui s’adapte à chaque patient, les cabinets d’hypnose dans le Pas-de-Calais  privilégient l’hypnose ericksonienne pour traiter les troubles d’anxiété.

choix e cigarette

Pour en finir avec le tabagisme, de nombreux fumeurs se sont tournés vers la cigarette électronique. Dans la suite de cet article justement, vous pouvez trouver quelques conseils utiles à ce sujet, à travers ce guide pour choisir son e-cigarette dont nous nous sommes inspiré.

Que se passerait-il si tout le monde passait à la cigarette électronique ? Telle est la question d’un magazine, qui a tenté d’y répondre.

Choix de l’e-cigarette idéale

choix e cigarette

Pour commencer, il faut savoir qu’une cigarette électronique est un ensemble de composants dont le fonctionnement rappelle celui d’une vraie cigarette. Elle est formée d’une batterie rechargeable qui fait fonctionner tout le système, d’un réservoir qui contient un liquide aromatisé pouvant contenir ou non de la nicotine et enfin d’un drip tip, c’est le bout qui permet d’aspirer la vapeur tout comme le filtre d’une vraie cigarette. Le système de fonctionnement de la cigarette électronique est assez simple. Quand le système est activé, une résistance va chauffer le liquide qui va alors se vaporiser. A chaque fois que l’utilisateur aspire par le drip tip, de la fumée va sortir.

Quelles sont vos habitudes ?

Pour bien choisir votre cigarette électronique, il faut commencer par tenir compte de vos habitudes de fumeur. Si vous êtes un grand fumeur par exemple, il vaut mieux opter pour un modèle doté d’un réservoir de liquide ayant une grande capacité. En effet, le liquide va être réduit au fur et à mesure que vous aspirez. La réputation du fabricant ne doit pas non plus être négligée lorsque vous choisissez votre première cigarette électronique. Il en est de même de l’autonomie de la batterie. Si vous optez pour un modèle avec une batterie à autonomie moyenne, vous risquez de devoir charger tout le temps, surtout si vous êtes un grand fumeur.

Quel type d’arôme ?

Le choix de votre cigarette électronique va aussi dépendre du choix de l’arôme du liquide. A ce propos, il faut savoir que vous pouvez opter pour un e-liquide à 0% de nicotine tout comme vous pouvez choisir un e-liquide contenant 6, 12 ou encore 18 mg de nicotine. Tout dépend de votre objectif par rapport à la cigarette électronique. Le choix de la cigarette électronique doit aussi tenir compte du clearomiseur dans la mesure où c’est la partie qui transforme le liquide en vapeur. A ce propos, il faut savoir qu’il existe des modèles avec arrivée d’air, avec de grande résistance ou encore présentant une grosse contenance.

Si vous débutez avec la cigarette électronique, certains modèles ne sont pas faits pour vous. C’est le cas notamment des modèles présentant un atomiseur de type dripper. Ce modèle est plutôt réservé aux initiés. Il vaut mieux opter pour le modèle de première génération qui imite la forme d’une vraie cigarette. Pour bien vous initier au principe de fonctionnement de la cigarette électronique, il est recommandé de choisir un modèle rechargeable. L’avantage avec ce modèle c’est l’autonomie de la batterie et la fumée qu’elle peut dégager.

Quelle autonomie de batterie ?

Pour choisir votre première cigarette électronique, il faut tenir compte de l’autonomie de la batterie. Pour vous éviter de charger tout le temps, optez pour un modèle dont l’autonomie peut tenir pendant une journée complète. Il faut aussi tenir compte de votre objectif par rapport à l’utilisation de la cigarette électronique : s’agit-il d’un moyen pour arrêter de fumer ? Il faut savoir également que certains modèles sont prêts à utiliser tandis que d’autres nécessitent quelques manipulations pour découvrir de nouveaux styles de vape. Le budget est aussi un facteur de choix lorsque vous choisissez votre première cigarette électronique.